Merci!

11 mai 2017

Faits saillants et histoires de la #JourCineCan

Victoria, C.-B. — Pas moins de 250 personnes ont rempli la salle à l’hôtel Empress pour assister à une projection spéciale de REMEMBER, en compagnie d’Atom Egoyan.

Lorsque nous avons commencé à planifier La Journée du cinéma canadien 150 (JCC 150), nous n’aurions pas pu imaginer tout le soutien que ce merveilleux pays pouvait fournir. Nous avons lancé l’appel, et le Canada a répondu – grandement. Les commentaires et les histoires continuent à travers le pays (et au-delà), et une chose est sûre : les Canadiens s’intéressent à nos histoires.

Présenté par REEL CANADA, la JCC 150 est un projet Signature pancanadien de Canada 150 soutenu par le Gouvernement du Canada et le Gouvernement de l’Ontario. Une liste complète des commanditaires se trouve sur notre site internet.

Nous n’aurions pas pu y arriver sans le soutien de milliers d’individus et organisations : les commanditaires qui ont rendu cette journée possible, les diffuseurs et partenaires en ligne, chaque partenaire de projection, lieu de projections et hôte, les amis et partisans de partout. Du fond du cœur : MERCI d’avoir uni notre nation à travers le cinéma et d’avoir aidé à créer le plus grand festival de films du monde jamais présenté.

Nous avons fait une liste de quelques histoires et moments forts ci-dessous, mais avec plus de 1 800 événements (et une tonne d’options de diffusion et via internet) ces points forts ne sont que la pointe de l’iceberg! La journée était simplement trop grandiose pour raconter toute l’histoire de la #JourCineCan.

Les nombres:

  • 1 836 événements de projections à travers le Canada et à l’étranger
  • 125 000 personnes estimées présentes aux événements de projections en direct seuls
  • 659 communautés à travers le monde se sont jointes à la JCC 150
  • 175 projections dans le cadre du programme d’activité du TIFF Film Circuit dans des villes à travers le Canada, de Prince Rupert, BC à Corner Brook, NL
  • 109 projections en partenariat avec Québec Cinéma
  • Une carte Google hautement interactive présentant TOUS les événements de la JCC 150
  • D’innombrables porte-paroles ont prêté leur voix à la JCC 150, recueillant 880 récits dans les médias, pour un résultat de quelques 220 millions d’impressions
  • Au cours de la journée sur Twitter, le mot-clic #JourCineCan a récolté 17 160 publications qui ont joint 40,4 millions de personnes
  • Sur Facebook, le contenu de la page JCC 150 a joint 152 000 personnes
  • Un adorable hommage à « Ô Canada » en animation par Mercury Filmworks, lequel a été joué durant la présentation d’avant projection

Bien entendu, la JCC 150 n’aurait pas été la même sans toutes ces choses plaisantes :

RCtv et la webdiffusion de Paul à Québec

Des étudiants de niveau secondaire à travers le pays ont participé à deux événements innovateurs et interactifs de diffusion en direct sur internet, un en anglais et un en français. Les étudiants étaient en compétition contre ceux d’autres écoles dans le cadre d’un jeu prenant place dans des réseaux sociaux, tout en explorant l’identité, la culture et le récit canadien.

Ponteix, Sask. — Ces élèves de l’École Boréale à Ponteix se sont jointes à des élèves d’écoles francophones de l’ensemble du pays pour regarder PAUL À QUÉBEC lors de notre webdiffusion de la #JourCinCan présentée en direct avec des membres de la distribution du film!

Ponteix, Sask. — Ces élèves de l’École Boréale à Ponteix se sont jointes à des élèves d’écoles francophones de l’ensemble du pays pour regarder PAUL À QUÉBEC lors de notre webdiffusion de la #JourCinCan présentée en direct avec des membres de la distribution du film!

  • 165 écoles et 15 000 étudiants ont participé à RCtv, dont au moins une école par province et territoire. L’événement en direct était présenté à partir du YouTube Creative Space Toronto (et développé en partenariat avec REDspace ainsi qu’avec le soutien de Google). Animé par Anthony Swan de REEL CANADA, l’événement présentait une séance de questions-réponses interactive avec les acteurs Colm Feore, Emily Hampshire ainsi que Vinay Virmani. Un nombre de 2400 publications sur Twitter a été enregistré au cours de l’événement d’une durée d’une heure, et des milliers d’étudiants ont utilisé l’application REDspace pour prendre part à notre jeu-questionnaire sur le cinéma canadien.
  • 47 écoles et 4 500 étudiants ont participé à la webdiffusion en français. L’événement était animé par Mehdi Cayenne et comprenait une séance de questions-réponses avec les acteurs Myriam Leblanc et Shanti Corbeil-Gauvreau du film PAUL À QUÉBEC, ainsi que l’auteur de la série de bandes dessinées qui a servi d’inspiration pour le film, Michel Rabagliati.

Voici quelques-unes seulement des histoires dun océan à l’autre :

Terre-Neuve et Labrador

Grand Falls-Windsor, T.-N.-L. — Le Nickel Film Festival a célébré l’œuvre de Gordon Pinset en organisant des projections spéciales soulignant le 30e anniversaire de son film JOHN AND THE MISSUS à Grand Falls-Windsor et à Corner Brook. Parmi les personnalités présentes, mentionnons (de gauche à droite), Jerry Dean, membre de la Chambre d’assemblée de T.-N.-L., l’honorable Allan Hawkins, ministre des Transports et des Travaux publics, Amanda Foote, présentatrice du Nickel Film Festival, et l’honorable Chris Mitchelmore, ministre du Tourisme, de l’Industrie et de l’Innovation.

  • Deux projections pour le 30e anniversaire du film JOHN AND THE MISSUS ont eu lieu en partenariat avec le Nickel Film Festival au Centre artistique et culturel à Corner Brook et au Centre pour les Arts Gordon Pinsent à Grand Falls-Windsor. Le député local Scott Simms a assisté à ce dernier événement, et les deux projections comprenaient une introduction vidéo spéciale par l’auteur, réalisateur et vedette du film, Gordon Pinsent, qui est lui-même originaire de Grand Falls-Windsor. Une troisième projection du film a été présentée dans le cinéma de l’auberge de luxe Fogo Island Inn.
  • Le Festival international des femmes de St-Jean ainsi que l’Office national du film du Canada (ONF) ont présenté un événement de projection rempli avec le film ANGRY INUK au LSPU Hall de St-Jean. Le long métrage était précédé du court métrage BREATHS, et l’artiste de peau de phoque Claire Fowler a présenté ses œuvres au cours de l’événement.

Nouvelle-Écosse

Halifax, N.-É. — Plus grand que nature via Skype, Amos Adetuyi, producteur de JEAN OF THE JONESES, a répondu aux questions du public lors de la projection de la soirée d’ouverture de l’Emerging Lens Cultural Film Festival, organisée en l’honneur de la JCC 150.

  • Au Musée canadien de l’immigration à Halifax, la soirée d’ouverture d’Emerging Lens Film Festival a honoré la JCC 150 avec une projection du long métrage JEAN OF THE JONESES ainsi que du court métrage HUSTLE & HEART. Les personnes présentes ont eu droit à une séance de questions-réponses en direct présentée après le film avec le réalisateur de HUSTLE & HEART, Koumbie, en plus d’une apparition sur Skype du producteur de JEAN OF THE JONESES, Amos Adetuyi.
  • La Bibliothèque McConnell de Sydney a présenté une journée complète de films qui s’est terminée avec HITMAN HART: WRESTLING WITH SHADOWS, un film qui jette un coup d’œil sur les coulisses de la lutte professionnelle et qui explore les frontières floues entre les faits et la fiction, l’héritage de la famille Hart du Canada, et l’un des moments les plus controversés et déterminants dans l’histoire de la lutte : le moment tristement célèbre, « Montréal screwjob ». La projection a été présentée par un employé de la bibliothèque ainsi que la partisane de lutte de longue date, Shelley Brown.

Île-du-Prince-Édouard

  • Tout au long de la programmation du TIFF Film Circuit, le film THE BITTER ASH a été présenté au City Cinema de Charlottetown. Le député local Sean Casey, secrétaire parlementaire de la Ministre du Patrimoine canadien, était présent pour l’événement.
  • La Bibliothèque Murray River Leona Giddings Memorial de Murray River a fait la présentation de la comédie romantique et sportive, BREAKAWAY.

Nouveau-Brunswick

Nackawic, N.-B. — Quoi de mieux après avoir travaillé dur pour organiser un événement de la JCC 150 que de rigoler un bon coup dans une cabine photographique? Venues assister à une représentation de BARNEY’S VERSION à la bibliothèque publique de Nackawic, ces dames s’en donnent à cœur joie en cette #JourCinCan!

  • La microbrasserie Picaroons Roundhouse de Fredericton était l’une des six brasseries à travers le Canada à faire la projection du film STRANGE BREW. La comédie classique canadienne prend elle-même place dans une brasserie, faisant de ce film le choix parfait pour faire plaisir aux gens typiques du pays.
  • Présenté en partenariat avec le New Brunswick Filmmakers Cooperative, le Tilley Hall de l’Université du Nouveau-Brunswick (UNB) à Fredericton a fait la projection de GUIBORD S’EN VA-T-EN GUERRE. Le film a été écrit et réalisé par le nominé aux Oscars, Philippe Falardeau, et a été mis en nomination pour trois prix Écrans canadiens, incluant celui du Meilleur film. Le film s’est aussi mérité une mention spéciale du jury pour Meilleur long métrage canadien au Festival international du film de Toronto.

Québec

  • L’Espace culturel Ashukan de Montréal a fait la présentation du film TRICK OR TREATY? Le film se penche sur l’histoire complexe et controversée du Traité 9, et se questionne à savoir si les communautés des Premières Nations ont été délibérément dupées par le gouvernement afin qu’elles renoncent à la souveraineté de leurs territoires traditionnels. Les gens présents ont eu droit à la présence privilégiée d’Alanis Obomsawin, réalisatrice du film et l’une des pionnières mondiales du cinéma autochtone, qui a assisté à l’événement.
  • Malgré la pluie battante, le Festival du Film Fantasia a fait salle comble pour la présentation du culte d’horreur classique GINGER SNAPS au Centre Phi de Montréal. Une séance de questions-réponses de 45 minutes avec la scénariste Karen Walton a suivi la projection du film. Cet événement a été coanimé par Sonali Karnick de CBC ainsi que Mehdi Cayenne.
  • Le Musée de la civilisation de la Ville de Québec a fait la présentation du film 1987 de Ricardo Troggi. Les acteurs du film, Simon Pigeon, Laurent-Christophe De Ruelle, Pier-Luc Funk ainsi que Jean-Carl Boucher, ont pris part à une discussion à la suite du film.

Montréal, Qc — La productrice Anne Tait s’est adressée via Skype à un auditoire inscrit au programme d’anglais langue seconde de l’Université Concordia lors de la présentation du film IRON ROAD par le Festival international du film Canada Chine!

  • Le Festival du film Canada Chine a présenté IRON ROAD à l’Université Concordia de Montréal. Le film revient sur un moment important et controversé de l’histoire du Canada alors qu’il raconte l’histoire d’un amour interdit au cours de la construction de la voie ferrée canadienne dans les années 1880. La productrice et chargée de la distribution des rôles, Anne Tait, s’est jointe à l’auditoire pour une séance de questions-réponses via Skype.

Ontario

  • Pour la journée entière du 19 avril, l’Hôtel de ville de Beaverton s’est transformé en cinéma dans lequel un total de six films, basés sur des faits réels, ont été présentés. D’une projection pour toute la famille du film A BEAR NAMED WINNIE en matinée jusqu’à l’apparition de la statuette de l’Oscar de Christopher Chapman (pour son film de 1967, A PLACE TO STAND, ayant remporté le prix de Meilleur court métrage), les résidents de Beaverton ont célébré le cinéma canadien toute la journée. L’événement principal, comprenant la projection du film EDWIN BOYD: CITIZEN GANGSTER, comprenait aussi la présentation de quelques-unes des histoires des résidents qui ont vécu durant l’époque couverte par le film et qui désiraient partager leurs souvenirs de la série de braquages de banques d’après Seconde Guerre mondiale par le bandit notoire.
  • Une projection à guichet fermé de BREAKAWAY a grandement plu à une foule de nouveaux Canadiens à l’Atrium de CBC à Toronto, au cours de laquelle le réalisateur Robert Lieberman ainsi que la vedette Vinay Virmani ont fait une apparition pour une séance de questions-réponses. La Ministre du Tourisme, de la Culture et des Sports de l’Ontario, Eleanor McMahon, a pris part à une discussion avec l’auditoire sur ce que cela signifie d’être un Canadien vivant en Ontario.

Toronto, Ont. — Le documentaire THE SKIN WE’RE IN, qui explore différentes facettes du racisme à Toronto, a attiré tellement de monde que le Regent Park Film Festival et les Cinémas Cineplex ont dû ouvrir une deuxième salle de projection. La période de questions animée avec le réalisateur Charles Officer et le journaliste Desmond Cole a enthousiasmé la foule!

  • Au cours de ce qui passera à l’histoire comme étant l’événement le plus mémorable de la JCC 150 à Toronto, le Festival du film Regent Park a présenté le documentaire THE SKIN WE’RE IN, par Charles Officer. Ce film explorant le racisme dans la ville était tellement en demande qu’une deuxième salle de projection a dû être ouverte afin de ne pas avoir à refuser de gens à la porte. Les membres de l’auditoire étaient entassés sur le parterre et dans les allées pour une séance de questions-réponses passionnée avec Officer ainsi que le héros du film, le journaliste et activiste Desmond Cole. La séance de questions-réponses était animée par la cinéaste et auteure Lu Asfaha, et a eu droit à une ovation debout.
  • Le Royal Cinema de Toronto a tenu une projection pour le 20e anniversaire du culte mystérieux classique CUBE, présenté en collaboration avec le NOW Magazine. L’événement rempli, animé par le critique de film de NOW Magazine, Norm Wilner, comprenait une introduction vidéo par le réalisateur Vincenzo Natali ainsi qu’une apparition en personne de plusieurs membres de l’équipe de tournage et acteurs du film.
  • Le Revue Cinema de Toronto a fait salle comble pour la présentation de LAST NIGHT, le film d’apocalypse de 1998 (et récipiendaire d’un prix Génie) du réalisateur et acteur Don McKellar. L’événement a débuté par un discours de la part du La guide canadienne des réalisateurs Ontario, Bill Skolnik, et a été animé par le critique de films Richard Crouse. Le film a été précédé par le film 40 000 000 MILES A YEAR, un court métrage de 1948 commandité par le Toronto Transit Commission sur les besoins d’un système de métro dans la ville. Une séance de questions-réponses avec Don McKellar a été présentée à la suite du film.
  • Le Musée Aga Khan de Toronto a présenté le film MIDNIGHT’S CHILDREN en partenariat avec le Toronto Reel Asian International Film Festival, le Mosaic International South Asian Film Festival ainsi que le Women in Film & Television Toronto. L’événement comprenait une séance de questions-réponses avec le producteur David Hamilton ainsi que l’acteur du film Zaib Shaikh (qui est aussi le commissionnaire du film et directeur du divertissement de la Ville de Toronto), ainsi qu’une apparition surprise de la part de la réalisatrice, Deepa Mehta.
  • Le Festival international du film de Toronto (TIFF) a présenté THIRTY TWO SHORT FILMS ABOUT GLENN GOULD au Bell Lightbox de TIFF à Toronto. Cette projection à guichet fermé comprenait aussi une séance de questions-réponses avec le réalisateur et acteur Don McKellar, l’acteur Colm Feore, le réalisateur François Girard ainsi que le producteur Niv Fichman.
  • La petite ville de Hearst a continué d’honorer une tradition qu’elle tient depuis les débuts de la JCC en 2014 : ils ont prolongé les festivités sur une durée de plusieurs jours. Pour la JCC 150, leur programmation comprenait un nombre impressionnant de neuf films canadiens présentés sur une période de quatre jours. Même l’actrice Clémence Dufresne-Deslières a participé à une séance très animée de questions-réponses via Skype après la présentation de son film GUIBORD S’EN VA-T-EN GUERRE!

Ottawa, Ont. — La pluie et la partie de hockey des Senators en pleine série éliminatoire n’ont pas empêché les gens de se rendre au Musée de l’aviation et de l’espace du Canada pour assister à une projection en plein air de MAURICE RICHARD (THE ROCKET) dans un cinéparc rétro.

  • Le Musée de l’aviation et de l’espace du Canada à Ottawa a tenu un événement rétro de type ciné-parc où les amateurs de cinéma pouvaient regarder la projection de MAURICE RICHARD dans le confort de leur auto. Cet événement spécial – faisant partie de la série d’événements Éclat 150 à Ottawa — comprenait des cantines mobiles, une discussion d’avant projection en compagnie du réalisateur Charles Binamé et de l’animateur de CBC Giacomo Panico, une rencontre avec les légendes du Canadiens Serge Savard et Jean-Guy Talbot, ainsi qu’une exposition spéciale du Temple de la renommée du hockey.

Manitoba

Winnipeg, Man. — Les membres de l’équipe de la Urban Shaman Contemporary Aboriginal Art Gallery ont servi du maïs soufflé et présenté 12 courts métrages d’animation autochtones.

  • Le Centre communautaire et culturel chinois de Winnipeg a présenté une version avec les sous-titres chinois du film IRON ROAD. Cet événement a été suivi par une discussion animée par Dr Tina Mai Chen de l’Université du Manitoba, une experte dans le domaine de l’histoire culturelle et intellectuelle.
  • La Bibliothèque de Flin Flon a présenté le film GUANTANAMO’S CHILD: OMAR KHADR, ainsi qu’une compétition culinaire de chili. Les participants ont eu droit à un souper, du café et des grignotines, le tout offert gratuitement.
  • Le Musée des droits de l’homme à Winnipeg a offert des visites guidées du musée durant la journée. La soirée s’est terminée avec une projection du documentaire MÉMÈRE MÉTISSE ainsi qu’une discussion sur les droits et l’histoire des autochtones au niveau local et national.
  • Movie Nights Across Canada a fait la présentation du film local LOVESICK à Winnipeg au Centennial Concert Hall devant un auditoire de quelques 1 900 personnes. Plusieurs vedettes et un bon nombre des membres de l’équipe de tournage ont assisté à l’événement, dont l’acteur Jacob Tierney et Ali Tataryn, en plus du Ministre des Ressources naturelles au niveau fédéral, Jim Carr, ainsi que de la Ministre du Patrimoine, de la Culture et des Sports au niveau provincial, Rochelle Squires.

Saskatchewan

  • Pour le dixième anniversaire du drame lyrique RIVER, une projection a pris place au Public Library Film Theatre de Regina. Les festivités comprenaient une séance de questions-réponses avec le réalisateur Mark Wihak ainsi qu’une classe de maîtrise en production de films à petits budgets accompagnée des membres et la communauté du cinéma de Saskatchewan.
  • Le Friends of the Royal Saskatchewan Museum de Regina a présenté BUGS ON THE MENU, un documentaire unique qui suit les frères Goldin dans leur démarche entrepreneuriale pour augmenter la quantité de protéine dans les crickets en vue de consommation humaine. La projection comprenait une séance de questions-réponses avec le réalisateur Ian Toews.
  • À Saskatoon, le Paved Arts et la Bibliothèque publique de Saskatoon ont présenté REEL INJUN. Le film est un récit révélateur sur la représentation (erronée) des peuples autochtones dans le cinéma ainsi qu’une analyse du mythe de « l’indien d’Hollywood ». Ce long métrage a été précédé du court métrage local A POETIC CALL TO ACTION.

Alberta

Calgary, Alb. — On sait que c’est le temps de la JCC 150 lorsque qu’on voit l’orignal aux alentours, comme ce cinéphile venu assister à la représentation de PONTYPOOL au Calgary Underground Film Festival!

  • Le Calgary Underground Film Festival (CUFF) a fait la projection de la comédie d’horreur PONTYPOOL au Globe Cinema de Calgary. Des invités spéciaux ont assisté à l’événement, incluant le réalisateur Bruce McDonald ainsi que la vedette Stephen McHattie.
  • La Ville de Hanna a assisté à la projection de WHY SHOOT THE TEACHER? au Centre communautaire de Hanna. Ce classique des prairies a été le film canadien ayant récolté les plus gros revenus en 1977, et a été tourné à Hanna.

Calgary, Alb. — De son lointain Nunavut, la cinéaste Alethea Arnaquq-Baril s’est jointe à l’auditoire via Skype au Glenbow Museum pour parler de son documentaire, ANGRY INUK.

  • Le Musée Glenbow de Calgary a participé à la JCC pour la première fois en présentant le gagnant du Hot Docs Audience Award, ANGRY INUK. La cinéaste Alethea Arnaquq-Baril s’est jointe aux participants pour une séance de questions-réponses via Skype après la présentation du film.

Colombie-Britannique

  • La JCC 150 a commencée en mars avec la célébration spéciale du cinéma autochtone, l’événement appelé Au-delà de 150 ans : une reconnaissance du territoire cinématographique. Cet événement d’une durée de trois jours à Vancouver, en partenariat avec le Festival international du film de Vancouver (VIFF), l’Office national du film (ONF) ainsi que la Banque TD, a fait la présentation d’œuvres d’artistes et de cinéastes autochtones faisant partie du catalogue de REEL CANADA, parmi lesquels plusieurs ont assisté en personne à l’événement afin de partager sur leurs œuvres avec l’auditoire. Nous avons été enchantés d’avoir parmi nous les cinéastes autochtones acclamées Alethea Arnaquq-Baril, Lisa Jackson et Amanda Strong, ainsi que la maître des documentaires, Alanis Obamsawin, pour animer des discussions faisant réfléchir et très engageantes après la présentation de leurs films.Au-delà de 150 ans était une occasion de reconnaître l’importance des Premières Nations de cette terre en célébrant leurs histoires cinématographiques. C’est l’une des occasions qui nous sont offertes à nous, en tant qu’organisation, pour réfléchir à la nature complexe des célébrations du sesquicentenaire du Canada à la lumière de l’histoire du colonialisme, de l’occupation des territoires autochtones et des impacts depuis.
  • Le 19 avril, à Vancouver, VIFF a présenté un événement pour le 20e anniversaire de THE SWEET HEREAFTER d’Atom Egoyan au Vancity Theatre. Après le film, Egoyan, ainsi que l’acteur Bruce Greenwood, ont pris part à une séance de questions-réponses avec l’auditoire. La projection a eu lieu au milieu d’une présentation triple qui a débuté par SKIP TRACER — un film qu’Egoyan a choisi comme un de ceux l’ayant influencé dans sa carrière — suivi d’une séance de questions-réponses avec le réalisateur Zale Dalen. La soirée s’est terminée avec le premier film marquant de la carrière d’Egoyan, EXOTICA.

Victoria, C.-B. — Le réalisateur Atom Egoyan est retourné à l’hôtel Fairmount Empress (où il a occupé son premier emploi dans sa jeunesse) pour assister à deux événements inscrits à son horaire très chargé lors de la JCC 150.

  • Atom Egoyan a aussi fait une apparition à Victoria pour une discussion avec le CineVic Society of Independent Filmmakers ainsi qu’une projection à guichet fermé du film REMEMBER à l’Empress Hotel (où il a décroché son premier emploi).
  • EMPIRE OF DIRT a été présenté au Shatford Centre à Penticton. L’événement était en partenariat avec l’En’owkin Centre, qui a travaillé de concert avec le conseil des arts local afin de présenter leur propre mini festival du film, incluant des ateliers et des discussions d’artistes avec des cinéastes locaux.
  • UBC Theatre & Film a accueilli la diplômée de l’université ainsi que membre de la direction de REEL CANADA, Mina Shum, pour une projection de son film DOUBLE HAPPINESS au Frederick Wood Theatre de Vancouver. Shum a obtenu son diplôme du programme de l’UBC Film Production en 1990, quatre ans avant son premier long métrage DOUBLE HAPPINESS. Elle s’est jointe aux participants présents au théâtre pour une séance de questions-réponses remplie d’émotions après la présentation du film.
  • Telus Storyhive et l’ONF se sont associés pour mettre au point deux installations dans le centre-ville de Vancouver. Les membres de l’auditoire ayant quelques minutes à leur disposition pouvaient se rendre aux installations de l’Atrium de la branche principale de la Bibliothèque publique de Vancouver et du Jack Poole Plaza pour découvrir des courts métrages canadiens. L’ONF a aussi tenu une présentation d’une journée complète à l’Atrium de l’ONF, laquelle incluait des courts métrages classiques canadiens et de la Colombie-Britannique, en plus d’un studio numérique présentant une démonstration d’une caméra interactive de 360°.
  • Le Crazy8s Film Society mandaté une équipe de trois cinéastes indépendants à prendre part à une aventure VIA Rail de Vancouver à Kamloops à bord d’un train de nuit pour une tournée créative ainsi que des projections. Le voyage a été documenté à travers les réseaux sociaux et les cinéastes ont clavardé et présenté leurs films aux passagers à bord du train ainsi qu’aux gens présents à une projection de soirée à Kamloops.

Yukon

  • Six villes du Yukon ont présenté des projections de films, incluant Teslin, où ANGRY INUK fut présenté au Teslin Tlingit Heritage Centre, et Whitehorse, où le Centre culturel Kwanlin Dün a présenté une « Soirée de films autochtones! » durant laquelle le film EMPIRE OF DIRT ainsi que quatre courts métrages autochtones ont été projetés.

Dawson City, Yn — L’auteure et guide-animatrice du patrimoine Gabriella Sgaga a présenté les festivités de la JCC 150 dans le cadre du Dawson City International Short Film Festival.

  • Du 13 au 16 avril, Dawson City a tenu le Dawson City International Short Film Festival, lequel incluait une sélection de courts métrages présentés en reconnaissance de la JCC 150 le 15 avril. La sélection mettait en vedette des courts métrages autochtones audacieux tels que THE GRANDFATHER DRUM et GOD’S ACRE.

Territoires du Nord-Ouest

  • Au cours de notre projection publique présentée la plus au nord dans le cadre de la JCC 150, Kitti Hall à Tuktoyaktuk à fait la projection du film THE SUN AT MIDNIGHT, lequel met en valeur les paysages des Territoires du Nord-Ouest. Ce film est le premier long métrage à avoir été tourné et produit dans la région du cercle a
  • Le Great Northern Arts Festival d’Inuvik a fait la projection du film ANGRY INUK à l’Aurora Research Instute, une division d’Aurora College dédiée à l’amélioration de la vie des gens des Territoires du Nord-Ouest à travers l’application du savoir scientifique, technologique et autochtone.

Nunavut

  • Une présentation du documentaire ANGRY INUK au centre communautaire de Pangnirtung a attiré quelques invités spéciaux parmi l’auditoire : des membres de la communauté qui sont apparus dans le film!
  • Le diffuseur et Directeur de la programmation de TIFF, Jesse Wente, a rendu possible la projection du film ATANARJUAT: THE FAST RUNNER au Astro Theatre d’Iqaluit dans le cadre de la présentation de TIFF Film Circuit et de « Canada on Screen ». La vedette du film, Natar Ungalaaq, a assisté à la projection.

À travers le monde

La JCC 150 a présenté plusieurs événements internationaux, incluant :

  • Une projection du film THE SNOW WALKER à Reykjavik, en Islande, laquelle incluait une apparition via Skype de la vedette Annabella Piugattuk.
  • Le film d’animation WINDOW HORSES a été présenté en première chinoise durant le Festival international du film de Hong Kong, et la cinéaste Ann Marie Fleming a assisté à la projection. Le film a aussi été présenté le 21 avril au Festival international du film Julien Dubuque en Iowa, au cours duquel celui-ci a été nommé Meilleur film international. Le prix a été accepté par l’acteur Don McKellar, qui a donné l’une des performances vocales du film.
  • Pour la première fois en 19 années d’histoire, le Festival du film francophone à Vienne a présenté un film canadien lors de la soirée d’ouverture. PAUL À QUÉBEC a été projeté devant des centaines de dignitaires, un événement qui a mis en vedette la productrice Nathalie Brigitte Bustos.
  • Le Consulat canadien à Los Angeles a présenté un marathon de films canadiens, incluant les comédies classiques MEATBALLS et STRANGE BREW, complémenté de collations telles que de la poutine et de la bière « Elsinore ». Le réalisateur acclamé Denis Villeneuve a assisté à une projection spéciale ainsi qu’une séance de questions-réponses pour son film INCENDIES, un événement auquel notre Ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a pris part.
  • Les amateurs de hockey d’Astana, au Kazakhstan, ont assisté à la projection du film MAURICE RICHARD. La projection — pour laquelle nous avons été en mesure d’obtenir des sous-titres russes — a attiré 140 personnes, incluant l’Ambassadeur du Canada au Kazakhstan, Shawn Steil. Les organisateurs ont décrit cet événement comme étant « une excellente opportunité de faire valoir la vie, la culture et le cinéma canadien. »
  • Le haut-commissariat à Pretoria, en Afrique du Sud, s’attendait à un auditoire d’une cinquantaine de personnes pour un pique-nique et une projection du film THE F WORD sur le parterre du haut-commissariat. Plus de 100 personnes se sont présentées à l’événement, prouvant que les employés avaient non seulement un appétit pour le pique-nique, mais aussi pour un film canadien!
  • Soixante bases militaires canadiennes au Canada et à travers le monde ont participé à la JCC 150, dans des pays aussi éloignés que l’Afrique du Sud, le Kosovo et le Venezuela, pour n’en nommer que quelques-uns. La plupart de ces bases militaires ont présenté des films par Paul Gross, PASSCHENDAELE (LA BATAILLE DE PASSCHENDAELE) et HYENA ROAD (HYENA ROAD : LE CHEMIN DU COMBAT) — lesquels mettent en valeur le travail des membres des Forces armées canadiennes effectué historiquement et aujourd’hui. Gross, qui est le fils d’un chef de char d’assaut et petit-fils d’un vétéran de la Seconde Guerre mondiale, a enregistré une introduction vidéo spéciale pour remercier les troupes pour leur service rendu et afin de célébrer le cinéma canadien.

Nous aimerions être en mesure de mentionner les centaines d’autres événements de la JCC 150 et de remercier chaque personne par leur nom! Mais la liste de partisans de tous genres inclurait littéralement des milliers de personnes — d’incroyables, généreux et enthousiastes amateurs de films canadiens en provenance de partout dans le monde. Alors, nous vous dirons simplement « MERCI! » du fond du cœur, à chacun d’entre vous.

À propos de la Journée du cinéma canadien (JCC 150)

La Journée du cinéma canadien 150 (JCC 150) est une grande célébration du cinéma canadien en l’honneur des 150 ans de notre pays. C’est une nouvelle façon de célébrer notre grand pays, découvrir le cinéma canadien et se réjouir ! Dans le cadre de ses programmes éducatifs REEL CANADA a présenté plus de 1 100 festivals de films canadiens pour plus de 400 000 étudiants d’écoles secondaires et de nouveaux canadiens partout dans le pays depuis 2005. Pour 2017, JCC 150 sera le festival de film d’un jour le plus grand au monde. Le cinéma canadien sera partout — à pied, en ligne, sur des écrans— grâce au support généreux du Gouvernement du Canada et de la Province d’Ontario. JCC 150 n’aurait pas eu lieu sans le support de nos grandes commendataires : Cineplex et Téléfilm Canada, Québec Cinéma, Entertainment One, Google Canada, TIFF, Landmark Cinemas, VIA Rail, REDspace, Air Canada, Tim Hortons, William F. White International Inc. and Mecury Filmworks. Nos partenaires de diffusion majeurs incluent CBC, Bell Média, Hollywood Suite, Sportsnet, Corus, APTN, CHCH, OUTtv, Vision TV, et Super Channel. Les partenaires de distribution les plus importantes sont : Elevation Pictures, Mongrel Media, dFilms, KinoSmith, WFG, TVA, CFMDC, IndieCan Entertainment, Pacific Northwest Pictures et Canadian Indie Film Series.

À propos de REEL CANADA

REEL CANADA est un organisme sans but lucratif qui célèbre le Canada à travers le cinéma. Les films canadiens sont des histoires qui parlent de nous. Ils ouvrent la porte à une multitude de conversations sur le lieu, la nation, l’identité, et sur ce que cela signifie d’être Canadien. REEL CANADA fait la promotion du pouvoir et de la diversité du cinéma canadien et encourage ce dialogue permanent par l’entremise de ses trois programmes principaux : Nos films dans nos écoles, Bienvenue au Canada et La Journée du cinéma canadien 150. Grâce à ces programmes, REEL CANADA augmente les auditoires de nos films, favorise le dialogue et, avant tout, offre une occasion de découvrir notre grand pays par le biais des histoires formidables que nous racontons. En célébrant l’art narratif cinématographique canadien, nous pouvons bâtir ensemble un Canada plus fort et plus fier.

Pour plus de détails sur les événements qui ont été présentés près de vous et à travers le pays, visitez le site canfilmday.ca et rendez-vous sur le mot-clic #JourCineCan sur les réseaux sociaux pour des histoires en provenance de partout au monde.


  retourner au blogue