Des livres captivants au grand écran : la littérature canadienne au cinéma

1 avril 2017

Barney's Version film still

Des livres que l’on dévore à ceux qui font réfléchir, il est fascinant de voir des adaptations de la littérature canadienne se frayer un chemin jusqu’au grand écran. REEL CANADA est une équipe composée de lecteurs avides, autant, semble-t-il, que les cinéastes canadiens! Voici quelques-unes des adaptations les plus mémorables qui nous ont tenus en haleine autant qu’un bon polar.

Barney’s Version (2010)

Nous aurions pu tout aussi bien louanger The Apprenticeship of Duddy Kravitz, l’autre roman exceptionnel de Mordecai Richler adapté pour le cinéma, mais bon, il fallait bien faire un choix! Barney’s Version a fait un tabac en 2010 lorsqu’il a été présenté en première au Festival international du film de Venise avant de revenir à ses racines canadiennes au TIFF. Paul Giamatti joue le rôle d’un grincheux qui raconte l’histoire de sa vie en jouant plus ou moins avec la vérité dans cette comédie sombre et énigmatique qui nous entraîne dans une épopée à travers les quartiers animés de Montréal. Fait amusant : Duddy Kravitz y fait une brève apparition!

The Book of Negroes (2015)

Ce roman historique bouleversant de Lawrence Hill puise dans l’époque sombre et douloureuse de l’esclavage dans les années 1700, et la minisérie primée de la CBC renforce la charge émotionnelle du récit. Porté par le jeu incroyable des acteurs et le regard sensible de Clement Virgo, The Book of Negroes est à voir absolument.

Alias Grace (2017)

Parlant de miniséries, nous sommes ravis de voir qu’une de nos réalisatrices préférées, Sarah Polley, a fait équipe avec l’auteure Margaret Atwood pour Alias Grace, une minisérie basée sur le roman éponyme. Si l’on se fie au dernier film que Polley a fait avec un auteur canadien réputé — Away From Her d’Alice Munro — il y a fort à parier que cette histoire de meurtre gothique sera fantastique. Comme le roman est écrit de plusieurs points de vue, il sera intéressant de voir comment Polley traduira l’essence du texte en format épisodique!

Sweet Hereafter film still   Pontypool film still
 

The Sweet Hereafter (1997)

Inspiré du roman de 1991 de Russell Banks, cette histoire de perte tragique a été brillamment racontée par Atom Egoyan, dont le film de 1997 a remporté le Grand prix au Festival de Cannes cette année-là. The Sweet Hereafter (qui met en vedette Sarah Polley!) est basé sur un fait réel survenu en 1989, un accident impliquant un autobus scolaire qui a coûté la vie à plusieurs jeunes. C’est une histoire très triste, mais le film d’Egoyan — comme le livre de Banks — est une œuvre sensible, captivante et déchirante.

Pontypool (2008)

Parions que vous ne saviez pas que ce film est basé sur un roman! Eh bien, les amis, sachez que le célèbre film d’horreur réalisé en 2008 par Bruce McDonald est une adaptation de Pontypool Changes Everything, le roman de 1995 du Torontois Tony Burgess. C’est l’histoire folle d’une petite ville de l’Ontario frappée par une maladie qui se propage à travers le langage. Alors, pas un mot pendant le film!

Envoyez-nous un gazouillis à @CanFilmDay pour nous dire quels sont vos romans canadiens favoris ayant été adaptés au cinéma!


  retourner au blogue